Place de l’emploi des seniors dans les projets du gouvernement Sarkozy !

Publié le par Bani Ramzi

L’emploi, l’emploi des seniors et les départs en retraite. Voilà un titre qui a occupé à maintes reprises les propos du président de la république – Nicolas Sarkozy – depuis son premier discours prononcé au sénat le 18 septembre 2007. Une vision qui placerait l’emploi des seniors en haut de l’affiche des remèdes au déficit des régimes de retraite. Ces régimes de retraite dont le déficit à l’horizon 2050 pourrait s’élever à plus de 5% du PIB.Ce que Nicolas Sarkozy a proposé dans son discours avant d’arriver à l’Elysée c’est d’essayer d’effacer certaines des mauvaises politiques de gauche de ces 25 dernières années. Des politiques qui ont porté globalement préjudice à tout le marché de l’emploi. Un marché dont l’efficience est tributaire de l’existence de certaines hypothèses. Parmi ces hypothèses on peut bien citer la libre confrontation entre l’offre et la demande du travail. Une hypothèse qui engendre une fixation des salaires en fonction de la productivité. De même le partage du travail – à travers les 35 heures – biaise fortement les synergies qui peuvent exister entre les différentes générations en les mettant artificiellement en plein emploi.


D'ailleurs, pour en savoir plus concernant la place qu'occupe l’emploi des seniors dans les projets du Gouvernement Sarkozy, il faut revenir au site d'emploi senior qui développe ce point et en explore tous les recoins.

Ces deux axes que Nicolas Sarkozy a la faveur d’initier et ce, en s’autoproclamant défenseur d’un marché de travail libre, prônent l’idée que les emplois hautement productifs vont créer des opportunités d’emploi pour les moins productifs. A ce niveau, l’emploi des seniors est placé à la base du processus de réhabilitation du marché de l’emploi pour atteindre le plein emploi et n’est aucunement un danger pouvant induire un dumping social en défaveur des jeunes. C’est plutôt en permettant aux seniors de travailler plus longtemps et d’assurer un meilleur niveau de vie, qu’ils garderont leur pouvoir d’achat et contribueront ainsi à la création de nouveaux emplois notamment pour les jeunes.


Ceci dit, les niveaux de la croissance nationale freiné par la crise financière des Subprimes ainsi que l’inflation induite par l’envolée des prix de l’énergie et des matières premières, ainsi que les contraintes budgétaires peuvent limiter le poids ou encore la priorité de l’action du gouvernement Sarkozy en faveur de l'emploi des seniors. En effet, à moins de retrouver la combinaison magique pour redistribuer les ressources à sommes égales, en faveur de l’emploi des seniors, ces derniers ne peuvent espérer qu’un effet d’entrainement exercé par un autre chantier tels que celui des retraites ou encore celui du Plan de Cohésion Sociale – PCS.

Ramzi BANI

Commenter cet article